Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/04/2018

Petite pause sur le clocher de l'église pour les cigognes !!

Comme chaque année, au printemps, il est possible d'apercevoir des oiseaux de grandes tailles traverser notre région et faire également une petite pause.

IMG_1264.JPGVendredi 6 avril, 18 cigognes se sont arrêtées le temps d'une matinée sur le clocher de l'église. Quel spectacle que de voir ces oiseaux majestueux se poser en groupe sur le plus haut sommet du village et repartir quelques heures après pour poursuivre leur voyage.

La cigogne blanche est l'oiseau symbole de l'Alsace depuis fort longtemps car son périple de plusieurs centaines de kilomètres s'arrête dans cette région et c'est en Afrique qu'elle repart hiverner à l'automne, tel est le cycle migratoire de cet oiseau appartenant à la famille des Ciconiidés.

Il n'y avait malheureusement pas beaucoup de monde ce vendredi matin pour assister à cette visite surprise et unique mais les rares privilégiés se sont bien régalés à observer ce groupe si particulier de voyageurs que sont les cigognes.

23/03/2018

Des souvenirs plein la tête pour "les lions du désert" !!

la 21ème édition du rallye Raid 4L Trophy, organisée par "Désertours" à la fin du mois de février a permis aux 1260 équipages de réaliser un défis inoubliable. Anthony Moréno, boisseronnais de 21 ans et son camarade de classe et d'aventure Lucas Chassagne ont réalisé une belle performance puisqu'ils sont arrivés à Marrakech (Maroc), après 10 jours de course, en 86ème position.

Mais l'essentiel pour eux était de vivre avant tout une expérience hors du commun, faite d'émotions, de rencontres, de découverte d'un pays et de ses habitants.

Dans leur voiture, apte pour un raid de 10 jours et 5500 kilomètres à parcourir, 10 kg de denrées non périssables ont été offert à la croix rouge au départ du périple et c'est en tout 11 tonnes qui ont été récoltées par l'ensemble des équipages.

Partis de Biarritz, la longue caravane a roulé en direction de Salamanque puis de Séville pour enfin s'arrêter à Algéciras pour prendre le ferry en direction de Tanger.

" On a découvert des paysages splendides et des campagnes vertes contrairement à ce qu'on pensait" raconte Anthony après leur premier bivouac à Rabat. "On a aussi vu la neige et vécu une nuit très difficile à cause du froid avant d'aller à Boulajoul" rajoute Lucas.

Lors de ce périple, les deux aventuriers ont rencontré des marocains très accueillants et chaleureux, toujours disponibles pour donner un coup de main comme le jour où ensablés ils ont été aidés pour sortir leur véhicule et ainsi continuer le raid.

IMG_6857.JPGLe temps fort de ce projet est sans aucun doute la récolte de fournitures scolaires et matériels sportifs au profit de l'association "les enfants du désert". La contribution de tous les participants est énorme puisque pas moins d'une dizaine de tonnes de matériel et près de 20000 euros de dons pour la construction de nouvelles écoles ont été récoltés.

Pour la fin du rallye, l'étape sur deux jours reliant la ville de Merzouga à Marrakech n'a pas été de tout repos. "On a franchi plusieurs cols dont un à plus de 2000 mètres d'altitude" raconte Lucas et avec beaucoup d'émotions et d'images encore dans la tête, Anthony décrit  les nombreux villages traversés, les palmeraies et les canyons et conclut par ces quelques mots : "C'était impressionnant, splendide  et nous sommes très fiers de nous".

Malgré tout, il était temps que cela se termine car à 1 kilomètre du bateau les ramenant en France, le bras de suspension arrière de la 4L a lâché et la voiture est rentrée sur Boisseron un peu plus tard.

Anthony et Lucas garderont en mémoire pour toujours ce formidable projet parfaitement mené de bout en bout. Ils ont fait de merveilleuses rencontres, au sein des autres équipages mais aussi des autochtones, ils ont participé à ce grand mouvement de solidarité tellement important à leurs yeux et pour finir ils ont découvert un pays merveilleux.

Fatigués mais heureux, cette expérience a forcément scellé leur amitié pour peut être à nouveau se lancer à l'avenir dans d'autres projets hors du commun.   

07/03/2018

A la découverte d'un puits à roue !

 L’association "la Rue Buissonnière" en partenariat avec le Collectif des garrigues a organisé le weekend  dernier un chantier participatif, pour débroussailler et mettre en valeur une Pouzarenque sur la Bénovie, située à Boisseron au gué de la Litière.

chantier autour puits.jpgLa pouzarenque, puits à roue en occitan,  était autrefois actionnée par un animal, un cheval ou un mulet,  qui tournait  autour du puits. Le  mécanisme sans fin plongeait  dans l'eau et remontait des godets. Le liquide était ensuite  déversé dans un bassin d'où partait des rigoles pour irriguer les champs avoisinants. Cette invention date de l'antiquité.

 La pouzarenque du gué de la Litière à Boisseron, est intégrée dans un très grand bancel, mot occitan qui décrit une  muraille retenant la terre d’une vigne en pente et délimitant un jardin proche de la Bénovie.  Cette pousarenque est originale, car son puits est ouvert sur la rivière afin d’y capter l’eau. Ce magnifique ensemble ancien  et le très beau site sur la Bénovie méritaient  une visite.

C'est avec un grand plaisir qu'une douzaine de travailleurs se sont démenés pour faire resurgir le bâti, dissimulé par les ronces et les broussailles.  Cela a aussi été un moment de rencontre avec de nombreux visiteurs, intéressés de découvrir cet élément de petit patrimoine, peu connu des Boisseronnais.